5 conseils pratiques en recherche d’emplois

 

signe-one-way-emplois-web2

 

Chercher un emploi n’est pas une mince tâche, surtout quand tu es en fin de parcours scolaire. C’est souvent une lutte contre-la-montre et t’as toujours l’impression de pisser contre le vent quand tu te fais dire au téléphone que le poste a été comblé sans même que tu ai eu la chance de te faire valoir au cours d’un entretien. Alors voici 5 conseils qui pourront te faire voir la recherche d’emploi d’un autre point de vue.

 

1. Le meilleur contact, c’est toi.

On se dit souvent que la meilleure façon de se trouver un boulot, c’est quand on a un ami ou une connaissance bien placée dans une entreprise et là on lui demande de mousser notre candidature. Bon, dans le vrai monde c’est pas toujours vrai que ce fameux contact va lever son petit doigt pour le faire, et aussi, si ce contact est mal perçu dans l’organisation, même la meilleure campagne aura un effet nul. Alors, si un poste t’intéresse, cogne aux bonnes portes pour parler aux bonnes personnes ! N’hésite surtout pas à entrer spontanément dans une entreprise qui t’intéresse et demander si des postes sont ouverts ainsi que le nom des personnes qui s’occupent de la dotation. Demande à les rencontrer en personne s’ils ont le temps, sinon envoie-leur un court courriel te présentant, avec tes intérêts pour le poste précis et joins-y ton CV de sorte que le recruteur perçoive ton intérêt envers le poste et qu’il s’intéresse à toi. Plus, si tu te sens habille avec les médias sociaux, travaille avec LinkedIn. Les utilisateurs peuvent voir qui a consulté leur profil, et crois-moi, ils le font, et ils iront visiter ta page si ton nom leur rappelle quelque chose !

 

2. Chaque jour suffit sa peine

Envoie des CV tous les jours. N’en fait pas tout un drame si tu sautes une journée ou une semaine. Mais surveille constamment les sites de recherche d’emploi, inscris-toi aux infolettres des entreprises dans lesquelles tu te vois travailler. On dit souvent que 80% des postes offerts ne sont pas affichés à grand déploiement et sont pourvus par le principe de bouche à oreille ou du référencement entre entreprises d’un même secteur. (Revenons à l’importance du premier point !).  Alors, ne perds pas trop de temps à faire une lettre de présentation finement détaillée et personnalisée pour un poste que tu as vu sur un site d’employabilité (ex : Jobboom, Jobillico, Monster, etc.) Pour optimiser ta candidature, opte plutôt pour un bon vieux coup de fil à celui ou celle responsable du recrutement pour montrer ton intérêt envers le poste qui t’intéresse. Ta motivation ainsi que ta patience resteront saines plus longtemps !

 

 

3. Ton curriculum vitae, c’est ta carte de visite.

Ta blonde qui est bonne en français à corrigé tes fautes, mise en forme OK, information à jour et pertinente au poste désiré, texte justifié et 2 partout pour les marges. Si simple que cela puisse paraître, de nombreux candidats envoient aux quatre vents des CV plus ou moins adaptés à l’emploi convoité. Alors, assure-toi d’avoir un CV qui te fera honneur. Tu peux le faire valider par différents organismes, privés, indépendants, communautaires ou encore par ton ami qui vient de finir son bac en orientation ! Mais l’important c’est que le recruteur est d’abord et avant tout un humain, qui sera sensible d’une part à tes expériences passées, mais aussi à l’ensemble visuel de ton curriculum vitae. Comme on dit, le diable est dans les détails, alors au final, tous les petits efforts peuvent faire la différence entre un appel pour une entrevue ou non ! L’important c’est que tu le fasses valider par une personne qui s’y connaît ! Imagine que tu perdes 8 mois à envoyer des CV tout croches !

 

4. Ton entrevue !

Différentes écoles de pensées se bousculent ici, mais l’important c’est que tu te sentes prêt au moment ou tu rencontreras le recruteur. Ne te fais pas de scénario, tu risques d’être déstabilisé si cela ne se déroule pas comme tu croyais. Les bons recruteurs (employeurs) feront tout pour te faire sentir à ta place dès que tu franchiras la porte d’entré de l’édifice, alors si ce n’est pas le cas, tu as le droit de te poser des questions! Je ne voudrais quand même pas que tu trouves un boulot pour te rendre malheureux ! Le téléphone sonne, le recruteur veut te voir mercredi prochain. Même si le poste t’intéresse plus ou moins, dis oui. Ça va contribuer à faire de toi un killer durant les entrevues et à reconnaître les questions typiquement demandées. (Normalement, tu devrais reconnaître l’importance du point #1 ici encore une fois !) En effet, l’entrevue est une occasion rare et peu commune de faire du social professionnel et de te faire connaître. Même si l’employeur X n’a pas retenu ta candidature, il donnera peut-être ton nom à une entreprise partenaire qui est en période de recrutement et qui correspond davantage à ton profil.

 

 

5. L’ultime truc du tannant

Plusieurs grandes entreprises qui reçoivent des centaines de CV pour un seul poste font du tri par mot clé. En gros, ça veut dire qu’un CV qui sort du lot n’est pas forcément un bon CV, mais plutôt un CV qui correspond aux critères de sélection. Comme c’est un logiciel qui fait le tri, je te propose mon p’tit truc de tannant ; il s’agit d’y intégrer des mots clés en écriture blanche que tu n’aurais pas réussis à intégrer dans ton CV et ta lettre de présentation. Pour être clair ; tu postules dans une entreprise pour vendre des assurances par téléphone, les premiers mots clés qui me viennent en tête sont ; objectif, atteint, vente, téléphone, expérience, 5 ans, promotion, formation, concurrence, partenaire, produits, service, clientèle, etc. ! Tu pourras toujours te fier à la demande de service pour trouver les «bons» mots clés pour que ton CV se retrouve entre les mains d’un recruteur, et ainsi, générer un appel d’entrevue !

 

Au final, le temps consacré à la recherche d’emploi est grandement lié à tes compétences acquises. Ainsi pour un premier emploi, tu peux compter facilement 2 ans dans le pire des scénarios, ce que les statistiques ne disent pas, c’est que tu peux commencer à envoyer des CV avant même d’avoir commencé ta dernière année d’école, histoire de mesurer le pouls du secteur et ainsi, ajuster tes formations avec des cours de spécialisation ou des formations complémentaires !

 

Bon succès !

SGG

 

Sebastien Gay Gosselin

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :