5 Conseils pratiques sur le végétarisme

10667536_10204524097808270_1615908332_o

 

Ahhhhhh ! Le végérarisme… Sujet à débats sociaux par excellence tout de suite après la religion et la politique !

Mon nom est Steve Auclair et il me fait plaisir de participer aux « 5 conseils pratiques » pour les trois prochains mois !

 

Étant végétarien depuis déjà trois ans et demi et coeliaque depuis quelques mois (allergie au gluten), j’ai eu la chance de passer par toutes sortes d’émotions et d’expériences. Il existe plusieurs raisons pourquoi une personne veut devenir végétarienne ou même végétalienne ; cela peut être par goût, par conscience sociale et environnementale, pour notre propre santé, ou simplement pour relever le défi de tenter et de découvrir quelque chose de différent. Pour ma part, ce fut un heureux mélange de tout cela. Rassurez-vous, mon rôle ici est bien d’aider les curieux qui voudraient tenter l’expérience du végétarisme ou d’aider ceux qui cheminent déjà dans ce régime alimentaire et qui peuvent se sentir dans un cul-de-sac. (Ça sent quoi, un cul-de-sac ? Je ne sais pas, mais j’aime mieux ne pas savoir !)

Comme on dit, j’ai littéralement eu la chance d’en voir des vertes et des pas mûres. En cette belle journée de fin d’été, j’ai décidé de partager ces quelques lignes pour vous offrir les meilleures citations face auxquelles j’ai dû soit argumenter, soit éclater de rire ou soit abandonner :

– « Si tu es végétarien, du vas développer des carences et tu vas devenir tout maigre »

– « Ça doit être dur de faire de l’exercice, tu dois être fatigué ! »
– « Je te donne 2 mois et tu vas casser en deux, assuré »

– « Pour vivre, tu as besoin de viande. Des protéines végétales, c’est pas des vraies protéines et le corps ne peut les digérer »

– « Rassure-moi… Tu es végétarien, mais tu manges quand même du poisson, oui ? »

– « J’ai connu quelqu’un qui était végétarien. Il s’est ramassé à l’hôpital en 2 semaines »

 

Et la meilleure :

– « S.V.P., dis-moi que tu n’es pas dans une secte »

 

D’abord, mettons nous une définition claire de ce qu’est le végétarisme. Selon le dictionnaire Larousse (www.larousse.fr), le végétarisme est un « régime alimentaire excluant toute chair animale (viande, poisson), mais qui admet en général la consommation d’aliments d’origine animale comme les œufs, le lait et les produits laitiers (fromage, yaourts). »

 

Pour le concept, ce n’est pas plus compliqué que ça ! Mais qu’en est-il de l’application concrète dans la vie de tous les jours ?

 

Voici donc mes 5 conseils pratiques pour vivre votre végétarisme de façon optimale et pour en retirer le maximum de bénéfices pour votre santé !

 

 

1-Informez-vous

 

J’aurais bien envie de tout vous expliquer, mais ce site-web exploserait certainement sa base de données ! Néanmoins, il existe un grand nombre de ressources auxquelles vous avez accès afin de vivre votre régime alimentaire de façon consciente et intelligente. Vous pouvez notamment en parler à votre médecin de famille, à un entraîneur ou à un nutritionniste certifié afin d’avoir les connaissances de base concernant les besoins de votre corps au niveau des groupes alimentaires et l’assimilation des nutriments. L’alimentation, c’est la BASE de ce que vous êtes (physiquement parlant, bien-sûr). Informez-vous adéquatement, et n’hésitez pas à faire un suivi par un médecin qualifié dans les premiers mois. Je l’ai fait, et ça m’a beaucoup aidé à relever mon défi.

Le web regorge d’informations utiles, mais soyez vigilants face à l’information que vous ingérez. Votre cerveau peut lui aussi faire une indigestion !

 

 

2-Écoutez votre corps, oubliez la privation, faites-le pour vous!

 

C’est bien beau les grandes valeurs, mais il se peut qu’un changement trop drastique dans votre alimentation débalance votre équilibre corporel et mental. Pour ma part, j’ai pris la peine de bien réfléchir et de planifier ce changement en réduisant peu à peu ma consommation de viande et en la remplaçant par un supplément similaire ou supérieur au point de vue des nutriments (lentilles, tofu bio, graines de chanvre, protéines Vega One, fromage cottage, œufs, etc.). L’idée n’est pas d’éliminer, mais bien de remplacer progressivement et d’écouter comment votre corps réagit face à ce changement. En changeant tout en mangeant de façon équilibrée, votre corps s’adaptera très bien .

 

Si à un moment ou un autre vous sentez que vous vous privez ou que vous manquez de quelque chose, c’est que vous n’êtes pas sur la bonne voie. Personnellement, l’odeur du steak ou des fruits de mer ne m’attire plus ; mon goût s’est développé pour autre chose, tout simplement. Mais si vous regardez l’assiette de vos proches non-végétariens comme cet homme :

 

http://i363.photobucket.com/albums/oo71/joncfannin/eyes-pop-out.jpg

 

c’est probablement que vous vous oubliez dans tout ça, ce qui peut entraîner une relation malsaine avec la nourriture et avec votre régime alimentaire. Alors si vous désirez être végétarien, mais que pour garder votre équilibre il vous faut manger des fruits de mer de temps à autres, allez-y ! L’important, au final, c’est votre bien-être, non ?

 

Autre chose importante : oubliez les opinions malsaines des autres et vivez cette expérience pour vous uniquement (c’est égoïste, mais c’est de l’égoïsme sain !). Si vous avez bien réussi les points 1 et 2 ci-haut, que vous êtes informés et en connaissance de cause, vous pouvez pleinement assumer votre choix alimentaire. Votre bilan de santé est A1 ? Vous faites du sport au moins trois fois par semaine ? Vous vous sentez en pleine forme et ne faites pas d’embonpoint ? Rassurez-vous, vous pouvez dormir sur vos deux oreilles et laisser les gens croire que vous êtes dans une secte « végétale ».

P.S. Si quelqu’un croit que vous êtes dans une secte, c’est le meilleur moment pour vous habiller de grandes robes blanches, de portes de pendentifs à caractère religieux et d’en faire « freaker » quelques uns !

 

 

3-Conservez vos saines habitudes de vie

 

Je croyais qu’en devenant végétarien, je perdrais naturellement du poids. Oh que je fus surpris d’apprendre qu’après un an, j’avais engraissé d’environ 10-12lbs ! Alors pour ceux et celles qui ont choisi de devenir végétarien par « conscience du volume personnel occupé dans l’espace », je vous mets en garde : ça risque de ne pas arriver si vous vous fiez au végétarisme seulement. Il est malheureusement possible de mal s’alimenter même si on est végétarien, car bon nombre d’aliments végé ont un indice glycémique élevé, ce qui peut favoriser la prise de poids (chose que j’ai apprise récemment).

Sortez dehors, bougez, déplacez de l’air, entraînez-vous ! Manger végétarien a peut-être le potentiel de vous amener une plus grande variété de nutriments, mais votre corps aura toujours besoin de bouger et de s’activer, peu importe le type de « carburant » que vous lui fournirez. Anyway, que j’en voie un me dire que le sport fait du tort !

 

 

4-À vos chaudrons !

 

Si vous êtes végétariens, c’est probablement parce que la santé vous intéresse et que vous aimez le goût des légumes. Et si la santé vous intéresse, c’est que vous évitez fort probablement les repas préparés et les aliments transformés remplis d’ingrédients et d’additifs douteux. Oui, les chips, le Kraft dinner et certains plats de Michelina’s sont végétariens. Par contre, ça n’est pas très nourrissant .

 

Apprenez à cuisiner vos propres plats. Prenez un petit cours en cuisine s’il le faut ! Ainsi, vous apprendrez comment retrouver les saveurs et les textures des plats dont vous ne pouvez vous séparer (comme mon fameux plat Végénéral Tao ou mon pâté chinois aux lentilles brunes !). Vous comprendrez que les épices, herbes et aromates jouent un rôle prépondérant dans la conception des mets et vous utiliserez toute votre créativité pour élaborer des mets toujours plus délicieux les uns que les autres. Et surtout, vous utiliserez des ingrédients de QUA-LI-TÉ (clin d’œil à ma belle-maman) qui vous permettront d’explorer toute la richesse et la saveur qu’un simple légume peut vous offrir. Croyez-moi, un concombre, ça peut servir à bien des choses ! (aucune blague douteuse n’était voulue ici).
Le site web www.recettes.qc.ca regorge d’idées de recettes végétariennes délicieuses et faciles à préparer.
Un livre de recettes que je vous recommande : 4 saisons dans mes chaudrons, par Joël Legendre. Vous en aurez pour votre argent, je vous le garantis.

 

 

5-Entourez-vous de végétariens et partagez!

 

En vous entourant de gens qui, comme vous, ont décidé d’opter pour le végétarisme, vous découvrirez tellement de choses ! Organisez des soupers à la maison, sortez dans les différents restaurants végétariens de votre région et partagez vos découvertes et vos créations avec votre entourage, qu’ils soient végétariens ou non. La meilleure façon de s’inspirer et de s’auto-motiver est de partager avec des gens qui ont les mêmes passions et intérêts que vous. Vous passerez ainsi de l’auto-motivation à l’inter-motivation, et vous deviendrez un exemple vivant que le végétarisme peut être sain et bénéfique pour la santé.

 

À votre santé !

 

10694974_10204512429796577_467207540_n

Steve Auclair,

Musicien végétarien coquin

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :