5 conseils pratiques pour diminuer son empreinte écologique au quotidien

10979286_10155346010750227_1997180505_n
Crédit photo: Christopher Doyle

Ici on va commencer par la base, le gros bon sens. Genre le développement durable pour les nuls/classe 100.00. Rien de compliqué, juste des petites habitudes FACILES. T’inquiète, je n’essaie pas de te rendre « grano », même si parfois j’ai bien envie de te mettre une sacrée raclée, ô grand consommateur que tu es.

Je vais simplement te proposer des alternatives que j’utilise dans mon quotidien. Si moi je suis capable, toi aussi tu l’es. Si tu réussis ce premier tableau, tu pourras passer au suivant. Ensuite, le jeu est toutvert (toudoum tsi!).

Les fameux petits sacs de plastique

Après les gros : ceux de l’épicerie que tu gères déjà assez bien, je braque les petits. Combien de sacs de plastique utilises-tu par semaine pour mettre tes raisins/céleris/biscuits/fromages/sandwich ? Disons 2 par jour : un pour ton sandwich et un pour tes carottes. Ça fait 10 sacs de plastique en une seule semaine, pour une seule personne. Multiplie par année et par le nombre de consommateurs. Outch, j’ai mal à la terre. Si tu tiens vraiment à tes petits sacs de style « Ziploc » parce que ça ne prend pas beaucoup de place dans ta boite à lunch, je te lance au défi de le garder toute la semaine, voire plus. Je ne dis pas de mettre du fromage brie une journée et ensuite des biscuits au chocolat le lendemain : mauvaise idée. Fais juste les bons mélanges et le tour est joué. C’est loin d’être infect de remplir ton petit sac de raisins pour une journée et puis de le rincer légèrement à l’eau le soir, pour ensuite le renflouer de concombres et puis une autre journée, de noix…

Les restants de cuisson/thé/café

Savais-tu que l’eau de cuisson des légumes pouvait servir d’eau vitaminée pour tes plantes? C’est parfait pour donner un boost d’engrais à ta verdure. Bingo, pas de perte! Même chose avec les feuilles mouillées restantes de ton thé vert/tisane et pour le marc de café. Je ne nommerais pas toutes les utilisations possibles du marc de café (grains de café restant après percolation), car il en au moins 30. Je vous invite à aller voir sur internet. Pour ma part, je le mélange à de la graisse de noix de coco et il me sert d’exfoliant naturel pour le corps. Ça sent tellement bon !

L’épicerie en vrac

T’imagine tout ce sur-suremballage à l’épicerie? Tu consommes un aliment en 5 minutes, mais son emballage reste marqué sur la terre pendant 500 ans. Ça ne fait pas de sens. Le vrac c’est zéro ou moins d’emballage et c’est souvent moins cher. Je pense notamment, à la fruiterie 440 à Québec ou encore à l’épicerie plus spécialisée, le Crac aliments sains – La Carotte Joyeuse sur la rue St-Jean. Tu gagnes des points, surtout si tu amènes tes propres pots en vitre/plastique pour les remplir. Par exemple, au Crac, tu peux peser tes pots pour en soustraire le poids, et ensuite, les truffer d’épices, de beurres d’arachide, noix, fromages, riz, lentilles, farine, huiles végétales…

L’achat local

Règle simple : plus ton produit vient de loin, plus il a brulé du carburant avant d’arriver et moins tu en sais sur la qualité du produit. Oui, je te le donne, il est souvent moins cher, MAIS, pas toujours et plus pour longtemps avec la baisse du dollar canadien. Lorsque consommé durant sa saison d’arrivage, le fruit/légume acheté local est parfois moins cher et a certainement meilleur gout. De plus, tu peux vite retracer son origine. Ça m’étonnerait bien gros que le maraîcher de Portneuf bourre ses légumes d’un gène de poisson en guise de conservation. Enfin, tu as le choix entre payer moins cher de 1$ ton produit, ou alors, acheter un produit local à 1$ de plus et aller chercher ton 1$ ailleurs, notamment en diminuant les couts de ton panier d’épicerie en achetant en vrac. Au final, en choisissant la dernière option, d’une part tu payes le même prix, voire moins pour un produit de qualité et d’autre part, ton empreinte s’avère moins coûteuse pour l’environnement. FACILE.

La bouteille d’eau et les contenants à café

Pour vrai, l’achat de bouteille d’eau en plastique c’est NON. C’est simple, traine ta propre bouteille d’eau partout, anyway tu sais bien que tu vas boire de l’eau dans ta journée, ça va de soi, apporte la, surtout quand tu es sur la route. Pense au nombre de fois où tu es arrêté au dépanneur pour t’acheter une bouteille d’eau. Même chose pour les contenants à café. Pense à apporter ton propre thermos, lorsque tu consommes un café dans un coffee shop et demande au barista qu’il te le remplisse. Plusieurs commerces valorisent cette pratique. Au bureau, si tu vois encore des verres en carton ou en styromousse près de la machine à café, propose de les remplacer par de vraies tasses. Qui n’a pas de veilles tasses chez soi à laisser au bureau ?

P.S En moyenne, on dit que 40% de notre panier d’épicerie se retrouve, au final, à la poubelle. C’est beaucoup d’argent tiré de plein gré aux ordures! Je veux bien croire qu’on a les yeux plus grands que la panse et que le marketing de l’alimentation nous brainwash le cerveau, mais est-ce possible de mieux calculer sa consommation ? Tsé, je dis ça pour ton portefeuille aussi. Il y a tellement de recettes et de trucs créatifs pour jouer avec les aliments que je me demande encore pourquoi l’expression : « jeter ses choux gras » existe encore.

Comme Jean Airoldi, je devrais jouer aux contraventions de style, version contravention empreinte écologique ! À suivre…

10968281_10155346014860227_1182775074_n

1975171_10155014233395227_5470270188588478511_n

Catherine

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :